Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

10 Comments

Le jour où Johnny Hallyday s’en ira…

Le jour où Johnny Hallyday s’en ira…
Arnaud

Vous allez peut-être nous trouver un peu présomptueux ou plus probablement fort à côté de l’actualité, mais il est pourtant certain qu’un jour ou l’autre, Johnny Hallyday devra lui aussi passer l’arme à gauche et rejoindre au paradis des célébrités perdues, les illustres Richard Anthony, Dalida ou autres Marcel Amont et C. Jérôme.

Ayant récemment vu la mort de très près, Johnny Hallyday semble pourtant aujourd’hui remis sur pied. La meilleure preuve en étant cette énième tournée d’adieu qu’il vient tout juste d’entamer et qui doit le conduire, sans assistance respiratoire, de Paris à Marseille en passant par Damas et  Fukushima (certaines dates restent à confirmer), et par le Stade de France et par le Stade de France…

Ici réside pourtant, pour la foultitude de fans qui le vénère, le véritable danger d’une extase incontrôlée aux conséquences insoupçonnées. Car cet état de grâce apparent que connaît actuellement le chanteur belge ne doit pas leur faire oublier que malgré toutes leurs prières répétées jour et nuit, pour lui garantir une longévité qu’ils espèrent éternelle, Johnny reste malgré tout un être humain usé, d’une fragilité extrême.

En effet, nul n’est besoin d’être astrologue diplômé à l’université d’Elizabeth Tessier pour imaginer que du jour au lendemain, l’exilé fiscal le plus célèbre de France Johnny Hallyday puisse s’en aller à tout jamais et laisser dans le plus grand désarroi ses millions de fans qui peuplent et sur-peuplent encore nos innocentes villes et ingénus villages. Car personne, absolument personne, n’est à l’abri d’une substance frelatée ni même d’un glaçon empoisonné qui viendrait malencontreusement s’échouer au fond d’un drink du Coste.

Et c’est justement parce que je pense à tous ceux pour qui Johnny Hallyday est bien plus qu’une idole, une véritable divinité, que je tiens à les prévenir de cette tragique éventualité qui les guette. Nous savons bien qu’il n’y a pas peine plus grande que celles qui surviennent sans crier gare. Et même si la tristesse n’en demeure pas moins grande, s’être préparé au pire permet pourtant bien souvent d’amortir le choc de la disparition soudaine d’un membre si proche de la famille.

Je fais donc ici le choix du sacrifice, au nom de l’intérêt supérieur de la nation, en jouant bien malgré moi les Cassandre de l’Apocalypse, pour éviter un chaos qui pourrait nous être fatal à tous. Un peu à la manière du premier ministre Ayrault qui, sans en avoir l’air, nous prépare déjà à des lendemains d’élections législatives qui seront tout sauf roses. Je veux ici, à ma manière, et sans ironie aucune, rappeler à tous les inconditionnels de Monsieur Smet, que les apparences sont parfois fort trompeuses. Que tout a une fin et que d’ailleurs, c’est finalement peut-être ça qui est bien. Je dis peut-être, je n’en suis pas certain.

En considérant qu’un manque total de préparation à ce jour annoncé de deuil national pourrait avoir des conséquences incalculables, non seulement sur l’économie française mais aussi sur celle du monde entier, je leur demande ici solennellement  d’avoir dès aujourd’hui le courage formidable d’anticiper l’inéluctable en se préparant au pire.

Et puisque je veux sincèrement œuvrer pour leur éviter trop de peine, je ne saurai que trop leur conseiller de commencer, dès à présent, à s’intéresser d’un peu plus près à la carrière non moins brillante mais bien plus discrète d’un certain Dick Rivers. Les mœurs de ce dernier devant sans nul doute le conduire à mener sa monture un peu plus loin dans le temps que celle de Johnny. Et permettre ainsi à tous ces futurs millions d’orphelins de retrouver chez lui un peu de leur véritable père. En attendant une potentielle résurrection que nul être sensé ne peut tout à fait exclure.

En cette période de crise économique exceptionnelle, la pire depuis 1929 comme n’a cessé de nous le répéter ces dernières années un certain petit fan de Marie-Josée Roig, le moment n’est vraiment pas venu d’ajouter à une dépression économique, une dépression morale. Il nous manquera à tous et si ce monde qui nous attend sera forcément différent, il faut s’y préparer dès maintenant, à ce monde inédit, ce monde sans Johnny Hallyday.

 

The following two tabs change content below.

Comments

  1. 1sur5

    Richard Antony est encore vivant mais lui dites pas il pourrait rechanter

    • marckstaff

      Marcel Amont …aussi

  2. Babycat

    Les Fatals Picards ont imaginé cette mort avec leur chanson « le Jour de la mort de Johnny ». Dur.
    http://www.youtube.com/watch?v=lFrshPifwRw

    • Arnaud

      Excellent titre en plus, que leur maison de disque a refusé donc, j’ignorais tout ça merci de l’info.

  3. dydier

    Marcel Amont est lui aussi encore vivant 😉

    • Arnaud

      Pour Marcel Amont, je suis au courant mais je dois avouer que j’étais persuadé que Richard Anthony n’entendait plus siffler le train depuis belle lurette..

  4. Mata-Maga

    Ce que je redoute le plus, c’est qu’on va en bouffer sur toutes les chaines tv ! Heureusement sarko ne sera plus là pour lui faire des obseques nationales (pis quoi encore, le Panthéon ??? grr)

  5. Trex

    Richard Anthony chante toujours et fort bien en plus ! Je l’ai vu live à Québec au printemps dernier.

  6. Johnny c un etre humain comme un autre il va mourir et partira sans sa richesse il faut vous faire une raison les fans bon courage a vous

Submit a Comment