Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Comments

Les enfants sur le web, entre accompagnement et freestyle

Les enfants sur le web, entre accompagnement et freestyle
La Rédaction

Nous, adultes, face à HADOPI, ACTA, LOPPSI, aux débordements et autres imbécilités sur les réseaux sociaux, avons prouvé que le web peut être parfois similaire à la vie réelle : le bordel.

Pourtant, au lieu de vouloir mettre des verrous partout, les parents, à leur niveau, peuvent et devraient être conscients que laisser son enfant seul devant un ordinateur connecté à internet ou seul dans une bibliothèque bondée, c’est pareil. Il n’est pas nécessaire de s’imaginer un prédateur qui rôderait dans les bibliothèques la journée et sur le web la nuit pour en mesurer la situation, car les risques qui y sont inhérents sont bien plus simples et à vrai dire bien moins dangereux dans l’immédiat que cette menace du prédateur numérique. Cela dit, la phrase « Est-ce que tu as une webcam ? » a été, est et sera le début des emmerdes et d’une histoire indélébile pour certaines familles.

Sur le Web comme dans une bibliothèque, on trouve  des stupidités, des œuvres d’arts, des histoires de viol, des élans romanesques, des personnes pleines de bons sentiments et des connards finis. Les logiciels de contrôle parental que les fournisseurs d’accès nous vendent comme arme imparable sont, nous le savons, au mieux un impératif de base et au pire un alibi de tranquillité d’esprit bien facile. Le web est par essence et historiquement un espace autonome et profondément libre. Ainsi, tenter de créer un modèle d’utilisation et de participation monolithique applicable à tous les enfants de la même manière  semble totalement contre-productif. Cet état de fait résulte d’un changement radical : la participation. Car si le web était à son origine seulement un « outil » de travail ou d’apprentissage, aujourd’hui, du fait de sa transformation en « Web 2.0 », il est un univers à part entière  composé d’outils multiples, de places d’échanges et de cultures ainsi que de cocons d’innovation et de création. Loin est le temps où l’on se contentait de l’utiliser, désormais, on y puise dans certains cas et on le complète dans d’autres. Ainsi, on ne dit plus que l’on utilise le web mais qu’on y est, sur ou dedans. C’est  la question qu’un parent devrait se poser : de quelle manière je souhaite que mon enfant soit connecté ?

Comprendre ce changement déjà vieux de plusieurs années, c’est comprendre que l’accompagnement des enfants dans ce monde à part entière est encore plus nécessaire aujourd’hui qu’il y a dix ans. Etant déjà admis qu’une méthode unique consistant à être simplement connecté serait un contre-sens, c’est bien à chaque unité parentale de mettre en place un accompagnement progressif en fonction de la maturité et des besoins de chaque enfant.

Pourtant, une fois cet accompagnement décidé, les difficultés arrivent vite car pour la plupart des parents, il est ardu de le mettre en place dans un univers qu’ils ne connaissent que peu. Entre désintéressement, manque de temps ou difficultés à intégrer tous les composants, ce sont souvent les enfants qui les intègrent seuls et en freestyle complet. Les parents doivent donc, s’ils veulent faire ce choix d’accompagnement, comprendre eux-mêmes dans quel univers ils laissent ou laisseront leurs enfants évoluer.

famille web

Le système médiatique et économique pousse les enfants avec une force jamais égalée à être connecté le plus rapidement et le plus intensément possible. Les programmes destinés aux enfants ou pré-adolescents organisant des concours web, certaines marques proposent en ligne des vidéos parodiques ou pédagogiques autour de leurs produits… Comprenez que faire profiter aux enfants des avantages formidables du web, ils s’en moquent. Le web représente en réalité une énorme économie, et plus tôt un enfant est connecté et fidélisé, plus tôt il sera consommateur.

« Est-ce que mon enfant a besoin d’une adresse e-mail personnelle ? », « est ce qu’il a réellement besoin d’avoir un poste informatique dans sa chambre ? », «  quel genre de site web lui est nécessaire ? », «dois-je consulter son historique et ses conversations ? », « dois-je être au courant de l’identité de chaque personne avec qui il échange ? » « Pourquoi devrait-il ou ne devrait-il pas avoir accès aux réseaux sociaux ? »  : cet article n’a pas vocation à répondre à ces questions, mais elles devraient être posées avant de laisser un enfant accéder à Internet.

Finalement, ce sont des interrogations pour la plupart assez simples. Il suffit de prendre conscience de la grandeur, de l’importance, de la richesse et de la l’immensité de cet univers formidable qu’est le web et de ce qu’il peut générer. Après tout, le créateur et gestionnaire de ce site collaboratif a quinze ans !

The following two tabs change content below.

La Rédaction

Derniers articles parLa Rédaction (voir tous)

Comments

  1. Céline

    Le titre m’a enormement intéressée mais j’avoue etre déçue par la chute. Non pas que j’ attendais une solution miracle – faut pas rêver – mais j’attendais des outils plus poussés pour comprendre ce que vous appelez  » le web 2.0″ A 25 ans, qu’est ce qui vous intéresse sur Internet? Depuis quand surfez vous ? Si vous avez publié un billet pareil c’est que vous avez déjà réfléchi – ou touché du doigt – les effets pervers du net ! Etant une maman, jeune et non geekette, je commence à réfléchir à l’accompagnement que je vais effectuer pour mes 2 garcons. Pas question de leur interdire quoi que ce soit, ni de les surveiller. Mais leur apprendre les subtilités du net. Et quand on est pas versé dans l’Internet c’est juste un peu dur 🙂 bref, auriez vous l’amabilite de bien vouloir me faire un topo sur ce qu’on appelle « le web 2.0 « – en espérant que mon commentaire ne vous aie pas froissé!!

    • [-Nico-]

      je comprend votre frustration.L’article avait pour but d’analyser et de souligner l’importance d’un accompagnement.le responsable de ce site m’a donné la permission de transformer certain de mes articles en chronique ou analyses de plusieurs parties.J’ai déjà commencer la rédaction d’un article qui donne un exemple très concret de ce que pourrait être cet accompagnement.ce ne sera qu’un exemple et non pas un guide à appliquer au sens stricte mais il évoquera des situations concrètes,les pièges à éviter et des explications sur ce qui compose le web aujourd’hui.
      le web 2.0,pour faire court, c’est le nom donné à l’ensemble des sites web qui font appellent à la contributions des internautes pour leurs contenus (YouTube,Marmiton,forum de discutions…), des réseaux sociaux (Flickr,MySpace,copain d’avant…) et également d’une volonté de simplifier les usages pour permettre à n’importe qui de créer sur le web.Mais ce terme est de moins en moins employé car il n’est pas forcement très adéquat et presque déjà obsolète (le Web bouge en permanence).
      l’article complémentaire de celui-ci sera publié dans la semaine,passez de temps en temps pour voir si il est disponible.

Submit a Comment