Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Littérature et cinéma : une histoire d’amour et d’intérêts

Littérature et cinéma : une histoire d’amour et d’intérêts
Jeremy

La mode depuis quelques années dans le cinéma est d’adapter un bestseller… en blockbuster.

L’intérêt là-dedans ? Permettre aux lecteurs de voir les images qu’ils se sont imaginés au cours de la lecture. Ces adaptations permettent aussi aux producteurs et aux réalisateurs de films de se concentrer non pas sur l’histoire du film mais de se servir de l’imagination d’un autre afin de gagner eux-même de l’argent.

Alors se pose la question de savoir si l’adaptation est réussie ou non.

On remarque tout d’abord quelques réussites en commençant par Twilight par exemple. C’est de la littérature pour ados mais le film est plutôt une réussite, l’histoire des films colle fidèlement aux livres. Les acteurs sont bien trouvés, les casteurs ont bien fait leur travail pour ce film, les fans de la love story entre le vampire et l’humaine sont satisfaits de cette adaptation. Cela se remarque également dans le box-office : dès qu’un Twilight sort au cinéma, il figure dans le top des entrées en France mais également dans le monde.

Un film ayant également tout écrasé au box-office, l’adaptation du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson. Selon beaucoup, les acteurs jouent juste et les décors de la Nouvelle-Zélande sont parfaits pour représenter la Terre du Milieu de Tolkien.

Oui, les vrais fans absolus du livre me diront : « il manque plein de choses dans les films ! ».  C’est vrai, il manque beaucoup de détails mais l’on pourrait  penser que Jackson ait gardé les passages les plus importants pour faire avancer l’histoire. Si on devait reprendre l’histoire complète des trois livres, chaque film durerait environ 9h !

Autre star des librairies adaptée au cinéma : Dan Brown. La première adaptation cinématographique : Da Vinci Code. J’avais un peu peur avant de voir le film car j’ai été happé par le livre. J’ai eu une bonne surprise devant mon écran, les acteurs sont plutôt pas mal choisis (en même temps vous voulez un acteur qui joue juste, vous prenez Tom Hanks et c’est dans la poche !) et l’histoire est respectée.

Je passe maintenant aux films ratés de mon point de vue en restant dans une adaptation d’un livre de Dan Brown : Anges et Démons. Le livre est pour moi plus haletant que Da Vinci Code, il se passe plus de choses, l’intrigue est mieux tournée, on ne sent pas passer le livre qui se dévore facilement. Mais alors le film ! Quelle catastrophe !

Le film n’est pas du tout fidèle au livre, il se passe des choses dans le film qui ne sont pas présentes dans le livre.


Attention spoiler :

Dans le livre le père de l’héroïne meurt au début, ce qui donne toute l’importance à ce personnage et dans le film point de père et point d’importance pour la femme. Pourquoi ? De plus, un cardinal qui meurt dans le livre ne meurt plus une fois qu’il est filmé ! Et au final on arrive à un dénouement qui n’est pas le même que dans le roman.

Comment un auteur de renommée comme Dan Brown peut laisser le réalisateur du film modifier à ce point une histoire d’une telle intensité ? Quel est l’intérêt ? Les nouveautés apportées dans le film ne rendent pas l’histoire plus intéressante ni plus compréhensible. C’est un raté total ! Le succès du film ne s’explique que par les gens qui n’ont pas lu le livre (sinon je ne comprends plus rien).

Ce problème ne touche pas que les films à gros budget américains, les français ne sont pas en reste. C’est le cas notamment du roman de Guillaume Musso Et Après adapté au cinéma avec Romain Duris et Evangeline Lilly pour ne citer qu’eux. Le film n’arrive pas à retransmettre l’ambiance qui règne tout au long de la lecture et l’aspect irréel que fait très bien comprendre Musso. Le côté haletant de l’intrigue du livre se retrouve à être plat une fois à l’image !

Si je devais adapter un livre en image, je me tournerais plutôt vers les séries. Je pense que le format de saisons avec plusieurs épisodes permet de se tenir au plus près de l’histoire originale. C’est le cas notamment de la série tirée des livres de Stieg Larson : Millenium. Les films ont connu leur lot de critiques alors que la série est une réussite. Ces types d’adaptation sont légion, comme récemment avec les séries Game Of Thrones ou Dexter.  On attend de voir l’adaptation du bestseller Dôme de Stephen King qui on le sait est un écrivain très aimé des producteurs et du public. Un projet en collaboration avec Steven Spielberg, excusez du peu !

On remarque donc que la littérature a encore de beaux jours devant elle mais cette réussite ne doit pas être entachée par l’appât du gain des producteurs hollywoodiens…

Affaire à suivre !

The following two tabs change content below.

Jeremy

Submit a Comment