Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Allô, The Phone House raccroche !

Allô, The Phone House raccroche !
Rosalyne Chapuis

Une nouvelle qui va vite réjouir les opérateurs de téléphonie tels qu’Orange, SFR, Bouygues Télécom, ou encore Free Mobile… The Phone House raccroche ! La fermeture progressive courant 2014 de tous les magasins The Phone House en France est d’ores et déjà prévue. Au total, 1200 salariés sont sur le banc de touche.

Loin d’être inconnue aux yeux de tous, l’enseigne The Phone House possède des boutiques que vous avez pu rencontrer dans des centres commerciaux ou même tout près de chez vous. Filiale de l’américain Best Buy, elle fonctionne sur le principe d’un distributeur de téléphonie puisqu’elle regroupe les offres de tous les opérateurs mobiles du marché. Système efficace ou inefficace ? La réponse est inefficace, en tout cas à l’ordre du jour. D’autant plus que, par conséquent, 1200 salariés français se retrouvent sur le banc de touche à cause de la fermeture de toutes les boutiques programmée courant 2014.

Pourquoi une telle chute pour The Phone House, alors qu’un petit nouveau, Free Mobile, a réussi à se frayer un chemin parmi les plus grands opérateurs comme Orange ?

Le retrait de The Phone House est tout d’abord dû à celui de son grand frère, Best Buy, de l’Europe. Mais là n’est pas l’unique cause de la chute de l’enseigne : depuis de nombreux mois, The Phone House a perdu la confiance des autres opérateurs de téléphonie. En effet, alors qu’Orange lui a finalement accordé une seconde chance, en avril dernier, en renouvelant le contrat, l’opérateur Bouygues Télécom a, lui, opté pour un refus catégorique.

Non rentable, dites-vous ?

La direction de The Phone House a déclaré que son « modèle était non viable ». Et pour cause, avec l’arrivée d’opérateur proposant des prix bas comme Free Mobile et l’émergence du e-commerce, l’enseigne employant 1200 employés a vu ses bénéfices diminuer de façon considérable.

Côté emplois

La direction déclare que « la sauvegarde des emplois est son unique objectif ». Avec 1200 salariés à son compteur, elle dit travailler « à une série d’initiatives permettant d’identifier de nouvelles opportunités pour ses salariés mais également pour ses franchisés », et promet de « minimiser la perte des emplois ». Des mesures qui ont intérêt à être mises en vigueur, d’autant plus durant une période de crise où la première préoccupation des Français est l’emploi.

The following two tabs change content below.

Rosalyne Chapuis

Submit a Comment