Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Charlie Hebdo, l’injustice d’un obscurantisme menaçant

Photo : Reuters
Amaury Voleau

Partisan de la république, partisan des droits de l’homme, partisan de la liberté d’expression, partisan de la démocratie, partisan de l’humain : je suis Charlie, symbole d’une France belle qui pourtant porte le deuil.

 

Frappé par les griffes immorales d’un tyran imbécile, Charlie Hebdo est devenu le symbole de la presse libre, d’un pays républicain, d’un monde portant l’espoir d’une valeur commune : la liberté.

 

Victime de la lâcheté des armes, la plume satirique et blessante mais pacifiste de Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré et des autres, porte dorénavant l’élan de rébellion et de solidarité d’un peuple, d’une civilisation forte et en colère.
 

En s’attaquant au monument qu’est la presse, l’extrémisme fanatique ne retirera de leur mascarade sanguinaire que l’union des politiques, des citoyens de droite et de gauche, des religions, de l’Europe et d’ailleurs pour lutter contre la menace. C’est toute une France qui s’est unie samedi 10 janvier, et qui a continué à s’unir dimanche 11 janvier pour affronter l’oppresseur, sans peur ni vengeance, mais pour montrer que rien ne saura faire céder ce que les années ont bâti pour notre pays : la liberté d’expression.

 

Nous ne répondrons pas à leur violence par la haine qui leur est si chère, mais par un élan solidaire scandant « Je suis Charlie ». La larme à l’œil et le crayon au poing, nous voilà marchant, portés par les valeurs du provocateur et controversé Charlie Hebdo, réunis au-delà du gout et des convictions personnelles, pour nous battre à coups de « L’amour plus fort que la haine », ou encore de « Plutôt mourir debout que de vivre à genoux ».

 

« Je suis Charlie » porte donc bien plus que les valeurs d’un journal, il porte aujourd’hui les valeurs d’un pays bafoué dans ses droits les plus intimes, ses droits les plus précieux. « Je suis Charlie » incarne dorénavant un chant patriote, qui sous sa mélodie empreinte de tristesse, trouve dans sa tonalité le lyrisme de l’espoir.

The following two tabs change content below.

Submit a Comment