Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

8 conseils pour réussir sa rentrée politique sur Twitter

8 conseils pour réussir sa rentrée politique sur Twitter
mm

Les frasques de nos politiques sur Twitter ne se comptent plus. Les tentatives de séduction de l’électorat, les tweets ratés, les mauvais timings. La fin de l’année 2015 sera une période riche en évènements et échéances électorales. Il est donc déjà temps pour nos politiques de bien se préparer pour ne pas rater leur rentrée politique sur Twitter.


 

Un nouveau monde, de nouvelles règles

 

Les médias sociaux sont des lieux d’influence ouverts, admis et acceptés, où la manipulation et l’influence cachée, que les politiques recouvraient d’un vernis de communication ajusté dans la presse, la radio ou la télévision, n’est pas tolérée. Twitter est un monde dont les politiques et les médias n’ont pas défini les codes. Ce sont les membres de la génération Y (nés entre 1980 et 2000) qui en ont défini les règles et qui ne cessent de les réinventer. Ils imposent la cadence. Il est donc inutile de tenter, pour un politique de reprendre les codes des médias traditionnels pour les appliquer sur les médias sociaux. Ils ne seront pas compris et inefficace dans ce microcosme. L’image est similaire à une clé dans la mauvaise serrure.

Le Web est un espace public dont les citoyens se sont emparés. Par conséquent, les chefs d’entreprise, politiques et journalistes ne sont plus les seuls à s’exprimer dans cet espace public. Un espace public particulier car « Les réseaux sociaux, c’est le lieu des coups de cœur et des coups de gueule », il n’y a pas de place pour ce qui ne suscite pas l’émotion, ce qui explique que les réactions et commentaires ont des postures manichéennes. C’est un nouveau terrain qui s’offre aux acteurs de la politique et de la société civile où pour gagner il faut s’adapter. Voici 8 conseils pour ne pas se manquer :

 

 

1 – Utiliser Twitter pour exprimer un positionnement bref, mais pas pour l’expliciter. Un argumentaire complexe n’étant pas possible avec 140 caractères, il ne faut pas tenter d’expliquer un positionnement sur Twitter, au risque d’être mal compris.

2 – Utiliser Twitter comme un outil de teasing. Jouer de propos incisifs, percutants, symboliques mais clairs, similaires aux campagnes publicitaires pour inciter les utilisateurs à cliquer sur un lien redirectif étayant le propos.

3 – Éviter les « Xmas letter’s ». Les lettres au Père Noël sont à exclure et font l’objet d’une satire quasi-systématique. Elles commencent souvent par « il faut… », « je suis pour… », « je suis contre… » et leurs synonymes,  et se poursuivent par une multitude de déclinaison générale faisant consensus « …améliorer l’éducation », « …remettre notre pays sur le bon chemin », « …lutter contre le chômage ». Parce qu’il n’y a pas de contenu qui justifie, qui positionne l’émetteur comme un repère dans le paysage politique, les utilisateurs ne s’attaqueront pas au fond (qui n’existe pas). C’est la garantie qu’ils détournent la publication.

4 – À l’inverse, ne pas hésiter à afficher un positionnement qui fait consensus et qui symbolise un repère dans le paysage politique. Les utilisateurs se complaisent à lire ce qu’ils se trouvaient déjà penser d’avance à propos d’un sujet particulier. C’est la justification de l’existence du « retweet ».

5 – S’approprier les usages de la valeur sociale des chiffres. Les chiffres, par leur valeur sociale ont une capacité inhérente à décrire le réel. Il sont considérés comme vrais, neutres et incontestables (A. Ogien) et est particulièrement utile lorsqu’il s’agit d’influencer avec un petit nombre de caractères disponibles.

6 – Réveiller l’auditoire par l’usage de pointes d’humour ou de métaphores. Adopter les codes de Twitter, qui reste un média social à part entière, en décalage avec le sérieux affiché des grandes chaînes d’information.

7 – Utiliser Twitter pour métacommuniquer. Pour débloquer une  situation, rectifier un malentendu, il faut méta-communiquer, c’est à dire, communiquer sur la communication. Cela permet des résoudre des problèmes de mauvaises interprétations faites par d’autres médias, des concurrents, des homologues etc.

8 – Suivre les tendances permet ne de pas passer inaperçu et de communiquer sur ce qui passionne les internautes à un moment T en le rattachant à ses propres enjeux ou idéaux.

The following two tabs change content below.

Submit a Comment