Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Comments

Le top 10 des meilleurs films de 2015

Le top 10 des meilleurs films de 2015
La Rédaction

Voici les dix films préférés de la rédaction, sortis entre le 24 décembre 2014 et le 22 décembre 2015. Le meilleur du cinéma en 2015, établi selon le top 10 de chaque rédacteur.


 

10. A Most Violent Year, de J.C. Chandor

© SquareOne/Universum

© SquareOne/Universum

À la toute fin de l’année dernière, une rengaine très cinéphile consistait, chez certains, à dire que le dernier film de l’année était aussi l’un des meilleurs. Sorti le 31 décembre 2014 sur nos écrans, A Most Violent Year raconte le destin d’une famille prise dans les eaux troubles du business du pétrole. D’un charme fou, le troisième film du cinéaste américain J.C. Chandor est porté par des acteurs talentueux (Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo) et un scénario plus dense qu’il n’y paraît. Un projet simple, pour un résultat impeccable.

 

 

9. Un homme idéal, de Yann Gozlan

© Mars Distribution

© Mars Distribution

Le premier film français de ce top 10. Une belle réussite au box-office (667 261 entrées) pour un thriller plein de tension psychologique, qui instaure un réel malaise, une heure et demie durant. Le jeu de Pierre Niney, désespéré et froid, y est évidemment pour beaucoup. Dans la veine de Dans la maison, de François Ozon, Un homme idéal est l’un des meilleurs films français de l’année.

 

8. Trois souvenirs de ma jeunesse, de Arnaud Desplechin

370771

© Jean-Claude Lother / Why Not Productions

Dans un flot de brillants dialogues, Desplechin dresse le portrait de Paul Dédalus, exfiltré de Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle). On lui dépeint trois âges, comme trois périodes de sa vie, la naïveté de l’enfance, tiraillée entre l’absence de sa mère et un père retiré ; l’exaltation adolescente, réinventée dans ce qu’elle a de plus tendre et de plus charnel, habituellement si difficilement adaptée à l’écran, et un âge mur fugace. Dans un décor roubaisien grisonnant si familier à Desplechin, le personnage part à la recherche d’une identité parallèle et du moi profond qui le poussent à fouiller dans ses souvenirs, bercés par la nostalgie d’un passé non avenu. Un casting irréprochable pour un film lumineux et envoûtant, qui narre une histoire d’amour complexe.

 

7. It follows, de David Robert Mitchell

© 2014 It Will Follow, INC.

© 2014 It Will Follow, INC.

 

C’est peu dire que le deuxième film de l’américain David Robert Mitchell (inconnu du grand public) a enchanté la critique. Raflant le Prix de la critique internationale au Festival du cinéma américain de Deauville 2014 et les Grand Prix et Prix de la critique au Festival international du film fantastique de Gérardmer 2015, It follows est sorti le 4 février dernier. Un film d’horreur atypique, dépourvu de screamers, au rythme assez lent, mais dont l’esthétique, la bande-originale et le scénario instaurent une ambiance malsaine totalement jubilante.

 

6. Imitation Game, de Morten Tyldum

© SquareOne Entertainment

© SquareOne Entertainment

Imitation Game raconte l’histoire vraie d’Alan Turing, mathématicien chargé, durant la Seconde Guerre mondiale, de percer le secret d’une machine de cryptage allemande réputée inviolable. Avec pas moins de huit nominations l’année dernière, dont une récompense (celle du meilleur scénario adapté), le film a séduit l’académie des Oscars. Tout comme notre rédaction, pour qui Morten Tyldum, le réalisateur norvégien, dresse avec brio le portrait de son personnage principal, interprété par un Benedict Cumberbatch bouleversant.

 

5. Star Wars : le Réveil de la Force, de J.J. Abrams

Daisy Ridley est Rey et John Boyega est Finn dans Star Wars : le Réveil de la Force. © Lucasfilm Ltd.

© Lucasfilm Ltd.

Le film le plus attendu de l’année aurait, naturellement, pu décevoir. C’était sans compter sur les visions iconiques de J.J. Abrams, et sur ce trio de jeunes acteurs aussi talentueux qu’anonymes : Daisy Ridley, John Boyega, et Adam Driver. Une euphorie médiatique sans précédent, pour une réussite cinématographique presque miraculeuse, et un splendide passage de relais entre deux générations. Plus qu’un hommage à la trilogie originale, Le Réveil de la Force est, à l’instar de l’autre blockbuster de l’année, Mad Max : Fury Road, un grand film féministe.

 

4. Whiplash, de Damien Chazelle, et Mad Max : Fury Road, de George Miller (ex aequo)

Whiplash et Mad Max : Fury Road n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont tous deux de grandes réussites cinématographiques.

© 2014 Sony Pictures Releasing GmbH

© 2014 Sony Pictures Releasing GmbH

 

Whiplash, le premier film de Damien Chazelle, se déroule entre quatre murs, à tous les niveaux. Physiquement, ceux du (très austère) conservatoire de Manhattan. Tacitement, ceux que les visages des deux protagonistes, l’élève et le maître, interprétés par Miles Teller et J.K. Simmons – renversants -, renvoient. Un duel musical passionné, acharné, déchaîné, qui aboutit sur l’une des meilleures scènes de fin de l’année.

 

 

© Warner Bros. France

© Warner Bros. France

Mad Max : Fury Road est un tour de force d’un tout autre registre. Une expérience de « cinéma total », qui use de tous les plans, de tous les instants, de toutes les scènes pour offrir à son spectateur la quintessence du film d’action. Et, en creux, une réflexion sur l’émancipation féminine et l’oppression des peuples par les tyrans. La maestria de son auteur, George Miller, brille de mille feux, pour se placer infiniment au-dessus de toutes les autres superproductions du moment.

 

 

3. Mustang, de Deniz Gamze Ergüven

© Weltkino

© Weltkino

Dans la Turquie profonde, cinq sœurs sont élevées par leur oncle et leur grand-mère. À la fougue de leur jeunesse s’oppose le carcan moral d’une société traditionnelle. L’évanescente beauté de ces sœurs crève l’écran, lorsque leurs chevelures ondoyantes voguent vers le goût de la permission et de l’audace, contre le patriarcat. Les possibles des destins de chacune d’entre elles sont abordés avec une justesse implacable : mariage, suicide, émancipation. Un petit air de Virgin Suicides pour le premier film de la réalisatrice franco-turque, et une splendide ode à la liberté, fougueuse et solaire.

 

 2. L’homme irrationnel, de Woody Allen

© Mars Distribution

© Mars Distribution

Le cru 2015 de Woody Allen s’est imposé dans ce top comme une évidence, la seule question subsistante étant de savoir à quelle rang le placer. Fable grande et incisive où Joaquin Phoenix et Emma Stone brillent de mille feux, L’homme irrationnel est, à nouveau, l’occasion pour le cinéaste new-yorkais d’évoquer ses angoisses existentielles. Mais au-delà d’une réflexion sur l’amour et la mort, le film prend une tournure délicieuse à mi-parcours, quand la douce partition vire à la course-poursuite – jusqu’à ce volte-face improbable.

 

 

1. Birdman, d’Alejandro González Iñárritu, et Vice Versa, de Pete Docter (ex aequo)

Parce qu’un seul meilleur film en 2015, ce n’était pas suffisant, nous en avons choisi deux.

© 2014 Twentieth Century Fox

© 2014 Twentieth Century Fox

Le premier, Birdman, a remporté quatre Oscars en 2015 : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario et meilleure photographie. Ils sont amplement mérités : plus qu’un exercice de style, Birdman recèle une audacieuse démarche artistique. Il consacre acteurs – Michael Keaton et Edward Norton crèvent l’écran – et équipe technique – le film est filmé en un seul (faux) plan-séquence. Un grand film sur le microcosme hollywoodien, qui se porte bien tant (et parce) qu’il est au centre du monde.

 

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

Le second resta en salles tout l’été, tant l’enthousiasme fut unanime. Certainement l’une des meilleures créations Pixar, Vice Versa personnifie les cinq émotions (Colère, Dégoût, Tristesse, Peur et Joie) de la petite Riley, 11 ans, et foisonne d’idées neuves, aussi bien dans l’inventivité visuelle dont il fait preuve que dans les péripéties qu’il met en scène. Avec, pour partie immergée de l’iceberg, une formidable mélancolie douce-amère, dissimulée sous sous un torrent d’images cotonneuses.

 

On a aussi aimé…

Lost River, de Ryan Gosling, Spectre, de Sam Mendes, Une merveilleuse histoire du temps, de James Marsh, American Sniper, de Clint Eastwood, Strictly Criminal, de Scott Cooper, La belle saison, de Catherine Corsini, Sicario, de Denis Villeneuve, Les nouveaux héros, de Don Hall et Chris Williams, Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson, Seul sur Mars, de Ridley Scott, La isla mínima, d’Alberto Rodríguez, Back Home, de Joachim Trier, Foxcatcher, de Bennett Miller, Le fils de Saul, de László Nemes, NWA : Straight Outta Compton, de F. Gary Gray, Les Cowboys, de Thomas Bidegain, La Rage au Ventre, d’Antoine Fuqua, Mon roi, de Maïwenn, L’hermine, de Christian Vincent, Mission Impossible : Rogue Nation, de Christopher McQuarrie, Ant-Man, de Peyton Reed, Tale of Tales, de Matteo Garrone, Much Loved, de Nabil Ayouch…

The following two tabs change content below.

La Rédaction

Derniers articles parLa Rédaction (voir tous)

Comments

  1. Gabriel

    Et « Nous trois ou rien » alors? :'(

  2. Adriana

    Et je vraiment aimé le film « Selma » ( https://vfstream.co/482-selma-2014.html ) Et que dites-vous?

Submit a Comment