Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Play-Offs : Les demi-finales, c’est parti !

Play-Offs : Les demi-finales, c’est parti !
mm

Chaque semaine, petit focus sur les play-offs NBA. Entre résultats, performances, joueurs de la semaine et blessures, suivez toute l’actualité du basket américain, jusqu’au champion final. 


 

Ce qu’il ne fallait pas louper cette semaine : Les demi-finales sont lancées ! Les meilleures équipes de la ligue sont jetées dans l’arène et se disputent une place pour la finale de conférence. D’un côté, à l’Ouest, un alléchant San Antonio-Oklahoma City et un déséquilibré Golden State-Portland. De l’autre côté, à l’Est, Miami et Toronto s’affrontent pour une place d’outsider face à Cleveland, qui se qualifiera facilement face à Atlanta pour la finale.

Les premiers matchs ont eu lieu. Sans trop de surprise, Portland a du mal à tenir le rythme infernal des Warriors, même s’ils doivent composer sans Stephen Curry, blessé au genou. Klay Thompson et Draymond Green prennent parfaitement le relais de leur star en attendant son retour. A l’heure actuelle, la série est sur le score de 2-0 pour l’équipe de Golden State. Les Blazers vont tout faire pour décrocher un ou deux matchs lorsqu’ils joueront dans leur salle. L’histoire est assez similaire à l’Est où l’équipe de LeBron James joue contre les Atlanta Hawks. Même si, sur le papier, l’écart de niveau ne semble pas si important, les confrontations directes entre chaque joueur le sont. En effet, Cleveland impose une force physique bien plus élevée. Les « match-up » entre Bazemore et James ou entre Horford et Tristan Thompson paraissent trop difficiles à tenir pour les joueurs d’Atlanta. D’autant plus qu’une pluie de 3 points s’est abattue sur les joueurs d’Atlanta, sur le Game 2, puisque leurs adversaires ont mis 25 tirs derrière le cercle à 55,6% de réussite, un record en play-offs.

Dans les deux séries les plus serrées, Toronto-Miami et Spurs-Thunder, le score est de 1-1.

L’équipe du Canada reprend du poil de la bête, puisqu’elle vient d’égaliser hier soir au terme d’un match gagné dans les prolongations. DeRozan retrouve un peu de ses couleurs, bien aidé par Carroll et Valanciunas, tous les deux très bons hier soir. Le gros point noir reste Kyle Lowry. Le meneur de jeu, déjà fantomatique au 1er tour, l’a également été pendant les deux premiers matchs des demi-finales. Encore une fois, si les Raptors veulent espérer la qualification, il va falloir que Lowry se réveille. Du côté de Miami, les vétérans (Wade, Deng, Johnson…) font le boulot. Dragic a élevé son niveau de jeu avec 23 points, 5 rebonds et 3 passes décisives sur la série. L’expérience de Miami pourrait faire la différence dans la série.

Enfin, la série la plus indécise, la plus électrique, la plus attendue : San Antonio Spurs-Oklahoma City. Deux équipes qui côtoient (quasi) chaque année les hauts du classement. Mais surtout, deux équipes au style bien différent. D’un côté, un collectif huilé depuis 20 ans, un véritable héritage qui a déjà gagné 5 titres de champion. De l’autre, une équipe du Thunder très physique, tant par sa vitesse que par sa puissance, et une équipe qui tourne autour de deux individualités : Russell Westbrook et Kevin Durant. Les deux superstars d’Oklahoma ont l’obligation de se surpasser si elles veulent pouvoir éliminer un des prétendants au titre, San Antonio, encore très fort cette saison. Dès le premier match, les Spurs de Tony Parker ont donné une leçon à OKC. Emmenés par un LaMarcus Aldridge d’une justesse incroyable (38 points), le score est sans appel : 124-92. Le deuxième match est bien plus serré. Ayant pris compte de leurs erreurs, les joueurs du Thunder se sont appliqués et ont fini par gagner dans les dernières secondes 98-97 (marquées par 5 erreurs d’arbitrage). Bien portée par Russell Westbrook (29 points, 7 rebonds, 10 passes décisives), l’équipe d’Oklahoma se donne le droit d’espérer et surtout, décroche une égalisation importante dans la série. Grosse déception cependant pour les Spurs, qui n’ont pas l’habitude de perdre à domicile. Ils ont cumulé trop de petites erreurs et laissé seul un Aldridge encore excellent.

Feb 27, 2016; Houston, TX, USA; San Antonio Spurs forward LaMarcus Aldridge (12) during the game against the Houston Rockets at Toyota Center. Mandatory Credit: Troy Taormina-USA TODAY Sports

LaMarcus Aldridge, l’ailier-fort de San Antonio.

 

Le joueur de la semaine : LaMarcus Aldridge. Nous aurions pu choisir également LeBron James qui réalise des prestations très sérieuses et surtout très complètes statistiquement (26 points, 5,5 rebonds, 7 passes, 4 interceptions). Mais la facilité de LaMarcus Aldridge face à une équipe du Thunder nettement plus compliquée à manoeuvrer, nous a convaincus. Il a produit des statistiques presque parfaites avec 39,5 points, 7 rebonds de moyenne avec surtout 75% de réussite. S’il faut chercher la petite bête, nous dirions qu’il manque quelques rebonds pour un intérieur. Il n’empêche qu’Aldridge est surprenant. Lui qui a mis beaucoup de temps à s’acclimater dans le collectif des Spurs, réussit aujourd’hui à en être l’homme fort. A cause de son expérience précédente à Portland, le jeu de San Antonio n’était pas forcément naturel pour lui. En poste d’ailier-fort, et parfois de pivot sur quelques séquences, Aldridge varie les tirs à mi-distance, à 3points ou les « moves » dos au panier. Sa polyvalence est une arme redoutable. Toujours est-il qu’il faudra que les Spurs (notamment Kahwi Leonard) l’épaulent lors des prochains matchs.

 

L’Action avec un grand A : Encore un buzzerbeater cette semaine ! Cette fois-ci, c’est Kyle Lowry. Même s’il est aux abonnés absents pendant ces play-offs, le meneur de jeu de Toronto a délivré son équipe en décrochant la prolongation à la dernière seconde.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=X37d38Tg4EA&w=560&h=315]

Les Golden State Warriors avec Thompson, Green, Bogut, Iguodala, Curry avec l'entraineur-adjoint Luke Walton.

Les Golden State Warriors avec Thompson, Green, Bogut, Iguodala, Curry avec l’entraineur-adjoint Luke Walton.

 

La bonne surprise : Golden State Warriors. Les performances de cette équipe sont de plus en plus banalisées : ils ont même réussi à banaliser l’excellence. Mais il faut tout de même rappeler que depuis 3 matchs et demi, les Warriors jouent sans leur meneur, qui est leur meilleur joueur. Même si les exploits du futur double-MVP, Stephen Curry, ne peuvent plus aider Golden State, tout le reste de l’équipe s’active incroyablement autour d’un Klay Thompson toujours aussi fort et un Draymond Green qui est au four et au moulin. Leur slogan « Strength in number » n’a jamais été aussi réaliste de leur équipe. Leur collectif est beaucoup trop fort et ça, il faut le souligner.

 

Le joueur « Casper » : Cette semaine, notre fantôme aurait pu être un récidiviste. En effet, nous avions parlé de Kyle Lowry la semaine dernière, mais il ne s’est toujours pas réveillé. Pour ne pas être trop sévère, un nouveau « Ghost » va prendre le flambeau. Al Horford est donc le bienvenu. L’intérieur des Hawks d’Atlanta ne parvient pas à s’adapter au défi physique imposé par Cleveland. L’équipe de LeBron James allie le « small-ball » avec James en poste 4 et Love ou Thompson en 5, et la puissance. Horford est souvent embêté à défendre au large quand Kevin Love se place en pivot. En attaque, il est bien défendu par Thompson, véritable chien de garde du cercle. Au final, Horford réalise des pourcentages calamiteux pour un intérieur et a perdu toute confiance en son shoot. N’arrivant pas à peser bien lourd au rebond, il demeure un boulet pour son équipe, notamment au match 5. Pourtant All-Star confirmé, Horford cumule seulement 10 points et 4,5 rebonds. Trop insuffisant pour lui. Même si la réussite n’est pas là (35 %), il doit savoir apporter autre chose sur le terrain que le scoring.

at Philips Arena on November 18, 2015 in Atlanta, Georgia. NOTE TO USER User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, user is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement.

Le pivot des Atlanta Hawks : Al Horford, décevant lors des play-offs.

Résultats NBA :

Conférence Ouest :

  • Golden State Warriors 2-0 Portland Blazers
  • San Antonio Spurs 1-1 Oklahoma Thunder

Conférence Est :

  • Cleveland Cavaliers 2-0 Atlanta Hawks
  • Toronto Raptors 1-1 Miami Heat

À suivre dès ce soir : Atlanta – Cleveland (1h00 heure française) / San Antonio – Oklahoma City (3h30)

Bonus rempli de chauvinisme : Parce que cette passe magnifique de Tony Parker des Top 5 de la NBA, nous, on vous la montre avec pleins de chauvinisme. C’est l’instant « frenchie » !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=wT6YmecjQcU&w=560&h=315]

The following two tabs change content below.
mm

Axel Bourcier

Étudiant à l'Académie ESJ et en Sociologie. Néo-lillois mais nantais avant tout. Grand sportif et adepte des débats relous sur la politique en fin de soirée...
mm

Derniers articles parAxel Bourcier (voir tous)

Submit a Comment