Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Jean Massiet, le premier streamer politique de France

Jean Massiet, le premier streamer politique de France
mm

« Accropolis » est une chaîne gérée par Jean Massiet, 28 ans, et est composée de plusieurs émissions dont les Questions d’Actualités aux Gouvernements (QAG), commentées en direct, avec un tchat disponible permettant de poser des questions concernant les membres du gouvernement et/ou les députés, mais également pour pouvoir discuter avec les autres viewers. Interview de celui qui va vous faire aimer la politique.


 

Peux-tu présenter ton parcours en quelques mots ?

Je suis titulaire d’un bac ES, d’une licence de droit, d’un M1 en droit public et d’un M2 en science politique. L’engagement associatif m’importe beaucoup également ! J’ai été notamment militant associatif au sein de « Jets d’encre », puis « Animafac » dont j’ai été le Président à 18 ans et Secrétaire général des « Juniors associations ».

Pour ce qui est de mon parcours professionnel, j’ai notamment été collaborateur dans le cabinet de la Maire du 20ème arrondissement, puis j’ai été la plume de Marisol Touraine (ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes) de septembre 2014 à juillet 2015. Et enfin, conseiller au sein du cabinet de Colombe Brossel. Désormais, j’anime Accropolis à plein temps !

 

En parlant d’Accropolis, quels ont été les facteurs qui t’ont conduit à l’imaginer ?

Je dirais qu’il s’agit d’abord d’une motivation citoyenne. À la suite des attentats contre Charlie Hebdo, je voulais apporter ma contribution au pays. J’ai donc décidé de réconcilier les jeunes et la politique en créant une plateforme YouTube, une émission de décryptage de la vie politique. Il faut savoir que je suis un grand geek, un mordu de jeu vidéo et de twich ! Il s’agissait donc pour moi de mêler l’utile à l’agréable !

 

Pourquoi vouloir commenter les QAG ?

Déjà, l’exercice est intéressant en soi. Ensuite, l’objectif est de permettre à des personnes non initiées à la politique de comprendre des enjeux pas forcément accessibles en raison d’un vocabulaire assez technique. C’est donc de la vulgarisation de la politique, sans pour autant dénaturer la pensée des questions et des réponses de chacun. D’ailleurs, Accropolis est en relation avec l’Assemblée nationale, même si cette relation est encore trop superficielle.

 

 

Est-ce que, selon toi, les QAG témoignent réellement d’un souhait de renforcer la transparence des actions des membres du gouvernement ?

Non, en tout cas, ce n’est pas le rôle premier des QAG ! Elles constituent un enjeu de contrôle du Parlement sur le Gouvernement et non de transparence ! C’est une séance de contrôle publique qui permet de faire l’état du débat public sur des faits d’actualité.

 

Que penses-tu du cumul de certains élus ? Est-ce qu’il y a une nécessité à ce qu’un député puisse avoir un lien avec des racines locales ?

Absolument pas, cet argument n’est pas valable selon moi ! Les députés ont déjà un lien direct avec la population locale de par leurs circonscriptions respectives. Certes, depuis 2013, il est interdit de cumuler des fonctions non exécutives locales. Mais ça ne suffit pas.

Le cumul est un problème qui est né en partie avec la décentralisation ! Cela empêche la parité, la représentativité, le renouvellement et dégrade la confiance des citoyens. C’est pour cela que quand j’anime les QAG, je notifie qui sont les cumulards parmi nos députés.

 

Est-ce que Accropolis a vocation à justifier la politique du gouvernement ? Un avis sur celui-ci ?

Cette chaîne n’est pas partisane, n’a aucun projet politique. La démarche doit être la plus neutre possible. Je me contente de clarifier et d’expliciter les propos tenus par les membres du gouvernement. Évidemment, ce gouvernement est dans une position très complexe – et ce, même si le contexte économique a tendance à s’améliorer – à cause notamment de la guerre au Mali, de la guerre en Syrie et l’emploi sans doute trop récurrent de l’article 49 alinéa 3.

 

Comment vois-tu la chaîne à l’avenir ? D’autres concepts en tête ?

Elle est en pleine croissance ! Il y a de plus en plus d’abonnés et de plus en plus de personnes suivent les live. L’objectif, c’est de faire d’Accropolis une chaîne de streaming communautaire avec d’autres streamers que moi et d’autres émissions, même partisanes. Ce média a aussi pour ambition d’être la porte d’entrée des jeunes dans la politique pour l’élection présidentielle de 2017.

En plus des QAG commentées, il y a également d’autres émissions, à l’instar de la « Libre Antenne », « STIG » (une application de démocratie participative), « What the Voxe » et « accropoLIRE ». Enfin, de nouveaux concepts devraient voir le jour au mois de septembre.

The following two tabs change content below.
mm

Sami Ayadi

Etudiant en 2ème année de droit à l'Université Toulouse I Capitole. Passionné par l'actualité politique, le droit, et les enjeux sociaux plus généralement.

Submit a Comment