Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Comments

Merkel perdante face au populisme

Merkel perdante face au populisme
mm

A l’Est rien ne va plus. Les résultats  des élections régionales de dimanche 18 septembre ouvrent la porte aux populistes face à un CDU, parti de Merkel, hésitant. Une percée présageant des jours sombres sur l’Europe.


Lors des élections régionales de dimanche 18 septembre la CDU a été devancée par les populistes. C’est avec 21% des voix que le parti anti-migrant d’Allemagne, AfD, devance le parti d’Angela Merkel ne comptant que 17,6% des suffrages.  Il s’agit là du pire score enregistré pour l’Union Chrétienne Démocrate d’Allemagne depuis la fin de la guerre. Historique donc. D’autant plus que ces résultats permettent à l’AfD d’entrer dans le parlement berlinois.

 

Mea culpa pour Angela 

 

Face à ce coup de grâce inquiétant, Angela Merkel a réagi dès le lendemain. Une conférence où la chancelière donne le ton d’une autocritique envers sa politique. Un « résultat très insatisfaisant et très décevant » que la présidente du parti assume et espère ne pas reproduire. Toutefois, Merkel annonce le maintien de l’ouverture aux frontières permettant d’accueillir, notamment, des réfugiés syriens. Une politique d’accueil qui n’a pas été assez expliquée par le gouvernement selon elle.

La présence accrue des ultra nationalistes allemands cristallise un double problème. D’abord les difficultés de la production industrielle, qui a chuté de 1,5% en juillet dernier, pointent le bout du nez depuis le Brexit. Cette conjoncture en berne est accompagnée d’une politique migratoire contestée. L’Allemagne s’est positionnée il y a un an à ce sujet en faveur de l’ouverture aux réfugiés. Une décision qui ne cesse d’être contestée tant par les partis opposants du pays que par ses confrères européens. A ce titre, une réunion européenne a eu lieu samedi 24 septembre à Vienne pour réaffirmer la fermeture de « la route des Balkans », cette voie qui depuis la Grèce jusqu’en Europe de l’ouest a permis a plus de 300.000 migrants de traverser la Méditerranée cette année.

 

Le populisme contre l’idée d’Europe 

 

Plus grave encore, ces résultats sont le symbole d’un populisme grandissant en Europe.  A ce titre, Marine LePen s’est empressée de féliciter les résultats de l’AfD.

 


Mais Marine LePen a de quoi être jalouse. Les ultranationalistes allemands ont effectué une progression en 3 ans comparable à celle de l’extrême droite française en… 20 ans. Preuve que l’Europe d’aujourd’hui a du souci à se faire – sans compter le Brexit l’été dernier.

Mais alors quelles sont les solutions possibles face à cette bouderie européenne collective? Les eurosceptiques comme le FN ou l’AfD prônent moins d’Europe, un retrait des institutions et des frontières plus fermes. Bref, un Brexit sauce française ou allemande.  Face à cette solution radicale, l’Europe fédérale apparaît comme une véritable alternative laissant une marche de main d’oeuvre aux pays adhérents tout en conservant l’idée européenne.

Mais cette démarche n’est pas si simple en vue du calendrier électoral pressant. Élections législatives allemandes dans un an, présidentielle française dans quelques mois : l’Europe n’est plus au premier plan. Et pourtant, si aujourd’hui l’Union Européenne forge contre elle des nationalistes, elle fût formée à l’origine comme un rempart face aux populismes belliqueux. Bref, un revers de médaille pour tout le monde.

 

The following two tabs change content below.
mm

Alizé Boissin

Etudiante bordelaise, aimant partager des cannelés et des idées avec la e-communauté

Comments

  1. Hamelin

    Désolé mais le parti Afd n’est pas ultra nationaliste !! Ce n’est pas le NPD.

  2. Antonin Van Der Straeten

    Est-ce que ton article est sérieux ? Ou bien est-ce une blague qui a mal tournée autour d’un verre de Riesling trop chargé ? On peut dire que dans la ville du Chauve Canadien, c’est pas le talent qui vous défrise.

Submit a Comment