Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Harry Potter et l’enfant maudit : quand la magie n’opère plus vraiment

Harry Potter et l’enfant maudit : quand la magie n’opère plus vraiment
mm

Alohomora ! Harry Potter et l’enfant maudit, le tout nouveau livre signé J.K. Rowling, en collaboration avec Jack Thorne et John Tiffany, a effectué une arrivée fracassante dans les librairies françaises la semaine dernière. Et ce n’est pas pour déplaire à nous autres Moldus (et mordus) de la saga d’une génération. Radio Londres a dévoré ce dernier tome…


 

Un format pièce de théâtre…

 

L’action se déroule dix-neuf ans après les évènements du livre Harry Potter et les Reliques de la Mort et suit les aventures d’Harry Potter, désormais âgé de 37 ans et employé au Ministère de la Magie, et de son plus jeune fils, Albus Potter. Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : l’ombre de Voldemort ne les quittera jamais vraiment.

Neuf ans après la sortie d’Harry Potter et les Reliques de la Mort, le retour dans le monde magique de Poudlard aux côtés du célèbre sorcier fait immensément plaisir. Mais attention, Harry Potter et l’enfant maudit n’est pas comme les tomes précédents, et ce n’est pas seulement dû à sa co-écriture qui peut surprendre. Avant tout, ce « huitième tome » est en réalité le script de la pièce de théâtre du même nom, qui se joue sur les planches de Londres depuis cet été et jusque fin 2017.

L’idée est très originale, mais Harry Potter et l’enfant maudit semble, au contraire, souffrir de n’être qu’une pièce de théâtre, et non une réelle suite de la saga. La différence avec les précédents tomes est flagrante, tant au niveau de la forme que du fond, et il devient difficile de s’immerger totalement dans l’histoire. Les didascalies sont rares, et n’aident pas le lecteur à visualiser l’univers si spécial qu’elles tentent brièvement de décrire. En bref, Harry Potter en roman : oui ; en pièce de théâtre : pourquoi pas, mais pas à l’écrit. Je n’ai en revanche aucun doute sur le fait que la représentation théâtrale doit être spectaculaire.

 

…qui manque un peu de profondeur

 

Quel bonheur d’ouvrir la première page de ce nouveau livre, et de constater que l’histoire reprend exactement là où J.K. Rowling nous avait laissé dans Harry Potter et les Reliques de la Mort : sur le quai 9¾, juste avant le départ d’Albus Potter, angoissé de décevoir son père en étant envoyé à Serpentard. Jusque-là, tout va bien. Mais au fur et à mesure des pages, le manque de narration et autres incohérences avec les livres précédents peuvent surprendre et décevoir les fans de la première heure. Certains l’ont même qualifié de « fanfiction » qui sort totalement de l’univers de base créé par J.K. Rowling.

La pièce maitresse de l’histoire est sans doute la toute nouvelle amitié entre Albus Potter et Scorpius Malefoy, dont les pères sont bien connus pour avoir été meilleurs ennemis lors de leur passage à Poudlard. Et malheureusement, cette amitié inédite semble beaucoup trop survolée, alors qu’elle mériterait plus de profondeur, surtout que les trois premières années des deux jeunes garçons à Poudlard passent en quelques pages. Enfin, le changement radical des personnalités de certains personnages est fortement déconcertant. La féroce Ginny que l’on connaissait précédemment laisse ici place à une Ginny beaucoup plus effacée, qui n’intervient que très rarement. Et peut-être est-ce dû à l’âge, mais Harry semble quant à lui beaucoup plus adouci qu’avant, voire même un peu trop, perdant toute la fougue et l’assurance dont il disposait dans sa jeunesse.

 

Harry, c’est fini ?

 

L’un des points forts d’Harry Potter et l’enfant maudit, c’est qu’il se dévore littéralement, mais retranscrit avec une justesse parfois légèrement négligée l’univers magique qui a su conquérir le coeur de millions de fans à travers le monde. L’histoire se clôt par une scène touchante que je refuse bien sûr de dévoiler. Que va devenir Albus ? Voldemort est-il définitivement éradiqué ? En voilà des questions que l’on se pose à la lecture de la dernière page, tant le suspens reste entier.

Mais malheureusement, ces questions risquent de finir en suspend, pour toujours. En effet, à l’occasion de la sortie du texte de la pièce, J. K. Rowling en a profité pour annoncer que ce livre serait le dernier consacré au sorcier le plus célèbre de tous les temps. « Harry Potter va accomplir un long voyage durant cette pièce de théâtre en deux parties mais ensuite, je pense que nous en avons terminé. C’est la génération suivante, vous savez. Donc je suis ravie de voir que la pièce est si bien réalisée mais non, Harry c’est terminé maintenant », a-t-elle confié à son public. Elle a également démenti les rumeurs selon lesquelles la pièce serait adaptée au cinéma. Les aventures du sorcier à lunettes si apprécié par toute une génération semblent donc bel et bien finies…

 

D’accord, Harry Potter et l’enfant maudit n’a pas l’impact d’un « vrai » Harry Potter. Mais il est bon de se promener à nouveau dans ce fabuleux monde rempli de magie, qu’il était difficile de quitter, pour de bon cette fois.

The following two tabs change content below.
mm

Alice Ancelin

Etudiante de 20 ans en classe préparatoire aux concours des écoles de journalisme, à Paris. Lilloise de coeur. Passionnée par la musique, la lecture et l’écriture.

Submit a Comment