Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

On était à la plus grande Gay Pride d’Asie

On était à la plus grande Gay Pride d’Asie
Marie Genries

Plus de 80 000 personnes se sont rassemblées au coeur de la capitale de Taiwan samedi 29 octobre, pour participer à la LGBT Pride. Alors qu’un professeur français s’est donné la mort mi-octobre après le décès de son partenaire, l’évènement était l’occasion de relancer le débat sur la légalisation du mariage homosexuel.


 

Ils sont venus de tous les coins de Taïwan, voire de plus loin, pour assister à l’évènement. Chaque année se tient à Taipei la plus grande LGBT Pride d’Asie, qui rassemble plusieurs milliers de participants. Un plaisir pour les yeux et pour les oreilles, puisqu’aux couleurs chatoyantes et aux costumes tous plus loufoques les uns que les autres, se mêlent musiques pop et chants. La Gay Pride de Taipei a débuté ce samedi 29 octobre autour de deux heures, par des appels à l’égalité entre tous les sexes. Discours longuement applaudis. La parade a ensuite démarrée, dans une ambiance bon enfant. Au programme, distribution de sucreries, de tee-shirts, de stickers, de préservatifs et autres goodies aux couleurs arc-en-ciel. Les représentants des bars, boîtes et applications LGBT étaient aussi présents, ainsi que les universités de toute la ville. Tous étaient conviés à ce défilé coloré qui a duré toute l’après-midi.

img_0703

Plusieurs collègues venus promouvoir le travail de leur cabinet d’avocat, qui défend les droits des homosexuels. Tout à droite, un des élèves du professeurs français qui s’est suicidé

 

Cependant, derrière cette atmosphère festive se cachaient des revendications plus politiques. Les associations revendiquant l’égalité des sexes étaient nombreuses. Certains participants brandissaient des pancartes qui demandaient « Combien de temps les tongzhi devront-ils attendre ? » (« Tongzhi » étant le mot utilisé pour désigner les homosexuels en chinois). Le mariage entre personnes du même sexe n’est en effet pas encore légal à Taïwan. Il y a quelques semaines, un professeur d’université français qui vivait à Taipei depuis plus de 30 ans s’est jeté par la fenêtre de son immeuble après la mort de son partenaire, atteint d’un cancer. Si le suicide n’a pas été prouvé, il a cependant été démontré que l’homme avait sombré dans la dépression après avoir été empêché de prendre part aux décisions médicales de son compagnon, sous prétexte qu’ils n’étaient pas mariés.

Des tee-shirts, des stickers et des tatouages étaient offerts aux participants

Des tee-shirts, des stickers et des tatouages étaient offerts aux participants

 

En ce week-end où l’on a aussi fêté Halloween, les costumes multicolores côtoyaient des accoutrements plus sombres

En ce week-end où l’on a aussi fêté Halloween, les costumes multicolores côtoyaient des accoutrements plus sombres

Cet évènement a relancé le débat sur la légalisation du mariage homosexuel sur l’île, présent dans tous les esprits ce samedi. « Bientôt les personnes du même sexe pourront se marier », espère l’un des participants, « le gouvernement est en train de travailler sur une loi qui va dans ce sens ». Le Parti Démocrate Progressif de Tsai Ing Wen, au pouvoir depuis mai, est en effet favorable à une avancée des droits des homosexuels. En octobre 2015, l’actuelle Présidente (qui ne l’était pas encore) avait posté sur sa page Facebook une courte vidéo dans laquelle elle revendiquait l’égalité entre tous les sexes. Cette vidéo a été partagée plus de 4000 fois. Cela fait plusieurs années qu’une réforme de la loi est demandée, mais elle a été bloqué plusieurs fois par le KMT (Kuomintang), l’ancien parti au pouvoir. Ce qui laissent certains plus dubitatifs quant à l’avancée des droits LGBT. « Cela va sûrement arriver, Tsai Ing Wen l’a dit, mais pas avant quelques années. Le sujet est encore trop controversé » explique un manifestant. Même si la plupart des Taïwanais se disent favorables à une réforme, le sujet reste tabou pour certains. Selon le China Post, la hotline du gouvernement aurait reçu samedi plus de 2000 appels d’habitants se plaignant qu’ « ils ne voulaient pas voir ça dans les rues ».

Si le parlement approuvait la loi, il ferait de Taïwan le premier pays d’Asie à légaliser le mariage homosexuel. La Gay Pride de Taipei est déjà le signe du statut pionnier du pays en matière de droits pour les homosexuels. Lundi dernier, le parlement a déposé un nouveau projet de loi en faveur des droits des LGBT. En attendant qu’il soit examiné, Taipei était en fête samedi soir, et tous les participants de la journée se sont retrouvés dans les bars et les boîtes de la ville pour des after-LGBT Pride Party qui se sont mêlés aux célébrations d’Halloween.

The following two tabs change content below.

Marie Genries

Derniers articles parMarie Genries (voir tous)

Submit a Comment