Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Petit Pays de Gaël Faye remporte le prix du roman des Étudiants Télérama-France Culture

Petit Pays de Gaël Faye remporte le prix du roman des Étudiants Télérama-France Culture
mm

Le jury du Prix du roman des Étudiants composé cette année de 500 étudiants âgés de 18 à 30 ans a choisi de primer Gaël Faye pour son roman Petit pays. Retour sur le palmarès très serré de 2016.


 

Pour la 4e édition de ce prix, c’est le poète aux multiples facettes qui est récompensé pour son premier roman : Petit Pays. Un bel ouvrage où dans une projection romanesque il se rappelle son enfance avec poésie, humour et lucidité. Pourtant, la compétition était rude. Les autres romans en lice étaient : L’autre qu’on adorait de Catherine Cusset, Continuer, de Laurent Mauvigner, La Succession de Jean-Paul Dubois, et 14 juillet d’Eric Vuillard.

 

Petit Pays, grand talent

 

Gaël Faye est né en 1982 au Burundi d’une mère rwandaise et d‘un père français. En 1995, il arrive en France dans les Yvelines, forcé de quitter son pays natal à cause de la guerre civile. Il découvre à son arrivée la musique et particulièrement le rap. Il s’associe ensuite avec Edgar Sekloka pour créer Milk Coffee and Sugar. En 2013 il sort son premier album solo et en août 2016 son premier roman Petit Pays chez Grasset.

Gabriel est un jeune garçon de dix ans vivant au Burundi avec son père français et sa petite sœur. Si tout semble aller pour le mieux au début du récit, il sera le témoin impuissant d’un drame historique, assistant à la guerre civile qui opposait les Tutsis aux Hutus.

Déjà récompensé du prix Goncourt des Lycéens, Petit Pays apparaît comme un renouveau dans le paysage littéraire français. Plus accessible, mais pas moins travaillé, il mêle poésie et réalisme, et parvient à valoriser les petites choses du quotidien, qui font que nos vies sont singulières. En somme, un très beau récit romanesque qui plaît aux jeunes, qui attendent avec impatience son prochain ouvrage.

 

Les déçus

 

En première place des déçus, Catherine Cusset avec L’autre qu’on adorait. Très beau roman qui brûle les doigts tant il se lit vite. Thomas, un homme d’une vitalité exubérante qui fut l’amant, puis le proche ami de la narratrice, s’est suicidé à trente-neuf ans aux États-Unis. Catherine Cusset revient sur sa courte existence, pour comprendre tous les échecs qui l’ont amené à cet acte final brutal. A lire absolument !

En seconde position, Laurent Mauvignier, qui signe Continuer aux Éditions de Minuit; un bon roman très bien écrit, où Sybille, spectatrice de sa triste vie décide de jouer un rôle dans la vie de son fils, adolescent, Samuel, qui enchaîne les mauvais choix. Elle décide de l’emmener au Kirghizistan pour faire du cheval dans les montagnes, et tente de renouer avec lui.

La succession de Jean-Paul Dubois ; publié par les Éditions de l’Olivier est un roman tout autant intéressant. On en apprend sur la cesta punta, sport que pratique professionnellement Paul Katrakilis aux États-Unis. Suite à la mort de son père, il quitte Miami, et rentre en France.

Chez Actes Sud, Eric Vuillard conte le 14 Juillet, du point de vue de ceux qui y étaient, et incite la jeunesse à s’intéresser à l’histoire de France. Loin des manuels d’histoire, ce livre est un pari gagnant pour celui qui a déjà gagné le prix Goncourt des lycéens en 2014.

Le prix sera remis à Gaël Faye le 17 janvier 2017 à 18h30 lors d’une cérémonie organisée sur la Barge du Crous de Paris, en présence de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

The following two tabs change content below.
mm

Léo Juanole

Étudiant en double cursus journalisme/ anglais à l'académie de l'ESJ et à Lille 3.

Submit a Comment