Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Manipulation médiatique : mythe ou réalité ?

Manipulation médiatique : mythe ou réalité ?
mm

Que l’on soit à la maison ou au bureau, l’information occupe une place capitale dans notre quotidien. Cependant, ce rapport régulier et intime pourrait avoir des conséquences sur nos méthodes et schémas de pensées, allant jusqu’à influencer nos prises de décisions. Alors la manipulation médiatique est-elle un mythe ou une réalité ? Coup de projecteur sur cette épineuse question.


 

C’est LE nouvel argument à la mode, LA phrase préférée des partisans politiques de tous bords qui commentent les multiples posts politiques parsemant nos différents fils d’actualité… « Les médias vous manipulent, ils veulent vous faire voter Monsieur X/Madame Y ! ».

C’est d’ailleurs devenu la ligne d’attaque (ou de défense) de certains de nos élus et de candidats à l’élection présidentielle à venir, comme par exemple Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, mais aussi plus récemment François Fillon à la suite de l’affaire « PénélopeGate ».

Mais alors que croire ? Est-ce seulement un argument bidon pour noyer certaines actions qui font polémiques ou ces accusations ont un réel fondement ?

 

Une presse sous contrôle ?

 

Quelle est la raison de ces questionnements sur l’objectivité de nos médias ? Au-delà du fait que l’Etat subventionne largement la presse, l’argument mis en avant par les détracteurs du système médiatique français est le problème de la propriété. L’agence Reporters Sans Frontières place d’ailleurs la France au 45e rang du classement mondial de la liberté de la presse en 2016 juste derrière Trinité-et-Tobago et le Botswana.

La presse n’est pas source de revenus considérables. Cependant, les pouvoirs qu’elle possède (notamment celui de pouvoir rapidement diffuser une information à une grande quantité de personnes) ont attiré les grands responsables financiers de notre pays. Ainsi, la quasi-totalité de la presse écrite et audiovisuelle est tenue par 10 milliardaires français et non des moindres : Bouygues, Dassault, Bolloré, Lagardère… pour ne citer qu’eux. Les cas de censure dans certains journaux « mainstreams » sont multiples. En 2009, un reportage de Zone Interdite sur de grandes enseignes de restauration n’a jamais pu être diffusé sur M6. La chaîne appartient à Bertelsmann, un homme d’affaire allemand. Le média Rue89 à également mis en avant en 2007 que la rédaction du Journal du dimanche aurait été censuré par le propriétaire du journal, Mr Lagardère, alors qu’elle s’apprêtait à publier un scoop sur Cécilia Sarkozy.

On peut s’intéresser au cas de Jean-Luc Mélenchon qui entretient des rapports conflictuels avec les journalistes, leur reprochant des questions malhonnêtes qui ne serviraient qu’à le desservir auprès du grand public, car il ferait des propositions n’allant pas dans le sens des grands propriétaires :

    «  Je ne lui reproche pas d’officier aux basses besognes du dénigrement de l’Amérique latine progressiste. Il est payé pour ça au nom d’une ligne éditoriale amie des néo-conservateurs étatsuniens. »

La remise en cause des médias, un des stigmates du trop plein de notre société

 

Il demeure qu’aucune affirmation catégorique n’est possible. Il est difficile de savoir si la gauche dure est réellement dévalorisée comme elle le sous-entend parfois. De-même, il est impossible d’affirmer que l’hypermédiatisation du « PénélopeGate » est un moyen de descendre François Fillon auprès du  grand public tel qu’il le pense. Enfin, on ne peut pas être sur que les grands patrons de presse ont réellement choisi de miser sur Emmanuel Macron pour qu’il soit élu en mai 2017 tel qu’on l’entend beaucoup.

Il serait cependant négligeant, voir déraisonnable, de ne pas accorder d’importance à ce phénomène de « média-bashing » qui est l’un des symptômes de la défiance de la population française à l’égard de l’establishment. Cette désillusion s’exprime dans de nombreuses enquêtes d’opinions. Ainsi, le baromètre 2016 de la crédibilité des médias réalisé par TNS pour le journal La Croix indique que seuls 50% des français feraient confiance aux informations relayées par la radio, le journal et la télé.

A noter que cela se traduit actuellement par une volonté de renverser la table. On peut le remarquer chez nous, mais également hors de nos frontières. Les deux exemples les plus représentatifs sont l’élection de Donald Trump outre-Atlantique et le Brexit de nos voisins britanniques. Ces deux événements ont fait office d’onde de choc dans le paysage international et ont montré à tous que la presse n’était pas si infaillible et puissante.

Il va de soi que les journaux américains auraient sans doute préféré voir Hillary Clinton élue, surtout quand on sait le traitement que leur fait subir le nouveau Président. Tout au long de sa campagne et encore dernièrement, il a justement usé d’attaques à répétitions, en accusant la presse de mensonges et de partis pris. Cela a sans doute joué un grand rôle dans son élection.

Cet argument est d’ailleurs repris par divers partis politiques français qui espèrent profiter de ce désaveu et de ce manque de confiance des citoyens dans les journaux pour transmettre leurs idées.

 

Croire qu’aujourd’hui la presse nationale n’est pas très objective est donc légitime. Même si le doute subsiste, on peut choisir d’admettre qu’elle ne se contente pas de suivre une ligne éditoriale mais pèse de tout son poids grâce à sa place centrale dans notre société, pour servir les intérêts de certains. Il faut toutefois être capable d’apprécier le fait que cette même influence est primordiale. Elle permet de réaliser un contre-pouvoir qui régule la puissance des politiciens, d’où l’importance d’accorder un certain crédit à nos journaux. De notre côté, il serait bon de privilégier la diversification de nos sources d’informations et la consultation de médias indépendants tel que Le Canard Enchaîné, Médiapart ou encore…Radio Londres !

 

The following two tabs change content below.
mm

Martin Hortin

Etudiant en électronique mais passionné par l'écriture, l'actu, et le sport, j'espère pouvoir transmettre certaines clés pour une meilleure compréhension de notre monde !

Submit a Comment