Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

SpaceX : Objectif Mars !

SpaceX : Objectif Mars !
mm

Crée en 2002, SpaceX produit des fusées mettant en orbite des satellites. Au-delà de cette mission, l’objectif à long terme de SpaceX est de coloniser Mars. Analyse d’un bouleversement dans le secteur spatial. 


 

Succès après succès

 

Avec 36 lancements réussis en quelques années, SpaceX affiche des performances très impressionnantes. Surtout, quand on voit la jeunesse de l’entreprise, qui au départ n’était qu’une start-up. Or, non-content de son succès, le créateur, Elon Musk (Fondateur de Paypal, Tesla, Neuralink et autres joyeusetés), annonce que l’objectif SpaceX est d’avant tout d’aller coloniser Mars. Objectif incongru ? Peut-être, or avant de juger, parlons un peu du plan d’Elon Musk. C’est parti pour le tuto : « Comment coloniser Mars ? » à la sauce SpaceX.

  • La première étape est de fonder une agence privée performante économiquement : pour cela, créez une fusée lowcost pour casser les prix et attirer un maximum de clients (un peu comme Free dans les forfaits mobiles).
  • Afin d’être rentable au maximum, créez une fusée réutilisable, vous baisserez ainsi vos charges de lancement.
  • Une fois que vous êtes installé comme un lanceur de référence, il vous faut ensuite prouver que vous soyez capable de faire des voyages habités. Pour ce faire, vous devez pouvoir envoyer des humains vers la Station Spatiale Internationale.
  • Puis après cette importante étape franchie, il ne manque plus que la construction d’une gigantesque fusée de 120 mètres de haut et capable de transporter 100 à 200 personnes vers Mars pour la coloniser.
  • Pour financer ces voyages, il y aura l’argent que vous aurez accumulé et l’idée de proposer aux Terriens de devenir des colons pour 200 000 $ (le prix d’une maison aux USA). Sans oublier les multiples contrats que vous allez passer avec le secteur privé.

Que d’ambition ! Mais dans la réalité cela donne quoi avec SpaceX ? Avec étonnement, on doit avouer que ça marche plutôt bien :

  • Fusée low-cost construite et opérationnelle depuis 2008 avec 34 lancements.
  • Fusée réutilisable depuis 2009 avec 16 récupérations. Il a réussi le lancement de sa première fusée réutilisée en avril 2017.
  • SpaceX à son carnet de commande rempli pour les années à venir, donc la pérennité de l’entreprise est assurée.
  • Space X a décroché un contrat venant de la NASA pour transporter des humains vers la Station Spatiale Internationale.
  • Les plans de sa super fusée pour Mars avancent à grand pas, SpaceX a même lâché de nombreux détails dans une vidéo promotionnelle et testé le moteur.

 

La recette de la réussite

 

Maintenant, nombreux sont ceux qui se posent la question : Comment une start-up peut-elle afficher de telle performance ? Surtout dans un secteur où avant SpaceX, seules les superpuissances comme les USA, la Russie ou l’Union Européenne pouvaient y être présentes.

Premièrement un management d’enfer et de très nombreuses nuits blanches pour les ingénieurs de SpaceX. En effet, Elon Musk aime déclarer ce genre de chose :

« Si vous travaillez 100 heures par semaine au lieu de 40 heures comme votre concurrent, vous aurez accompli en 4 mois, ce qu’il aura accompli en 1 ans »

Ce qui est confirmé par ses employés qui déclarent qu’il ne vaut mieux pas être attaché à une vie de famille pour travailler chez SpaceX.

Deuxièmement, un recrutement massif de chercheurs de génies. Ils ont parfois recours à des techniques audacieuses. Comme par exemple : éplucher des revues scientifiques pour trouver des chercheurs avec des compétences très précises, puis les appeler directement. Lors de l’appel, un contrat alléchant est proposé. Pour le chercheur, ce contrat est a prendre ou a laisser. Ils arrachent ainsi de nombreux brillants ingénieurs attachés aux universités américaines.

Troisièmement, une stratégie commerciale performante. Elon Musk s’efforce de construire ses fusées de A à Z, en faisant, le moins possible appel à des fournisseurs. Un exemple est donné par le biographe Ashlee Vance. Quand SpaceX a eu besoin de vérin électromagnétique, le fournisseur le moins cher du marché proposait un prix de 120 000 $. En neuf mois, SpaceX a réussi à créer les mêmes vérins pour 3 900 $. Si on couple cette intégration verticale avec une communication à la façon d’Apple, c’est-à-dire avec des grandes conférences, des déclarations impressionnantes, une culture et un design unique. SpaceX se différencie nettement de ses concurrents, ce qui doit être plus facile pour décrocher des contrats.

 

Le début d’une révolution pour la conquête spatiale ?

 

On pourrait penser qu’avec SpaceX, c’est le début d’une nouvelle ère de la conquête spatiale qui commence, il n’en est rien. Alors, oui SpaceX a chamboulé l’industrie des lanceurs spatiaux pour les rendre moins chers. Or c’est tout ce dont SpaceX peut se vanter pour le moment. Pour ce qui est de la stratégie des fusées réutilisables, nombreux sont ceux qui doutent de la pertinence de ce modèle économique. Il suffit de voir le fiasco des navettes spatiales réutilisables qui ont été abandonnées en 2011 pour s’en rendre compte. On est loin d’une révolution.

En revanche, si SpaceX n’est pas une révolution, c’est néanmoins un réveil. Les agences spatiales avaient depuis longtemps perdu tout esprit d’innovation. Par exemple avec les vaisseaux Soyouz qui amènent les humains vers la Station Spatiale, n’ont pas changé depuis 1966 ! SpaceX redonne un nouveau souffle pour l’innovation spatiale à grande échelle.

Un employé de SpaceX écrit  :

« Notre objectif est d’aider l’humanité à devenir une espèce multiplanétaire, chaque jours, ne faisons face à des défis de courts termes, mais  nous voulons toujours rester concentrés sur le but final (coloniser Mars), […] Finalement, nous avons pour seules limites celle de la physique »

C’est assez similaire de l’état d’esprit qu’avait la NASA au moment de la conquête de la Lune. Aujourd’hui, seules des très grosses compagnies peuvent envoyer des gros satellites dans l’espace. Celles-ci sont peu regardantes sur le prix des lancements. Les agences spatiales le savent. C’est pourquoi elles préfèrent largement améliorer la sécurité de leurs lanceurs plutôt que la rentabilité ou la technologie de ses derniers. Ce qui explique le manque flagrant d’innovation dans le secteur. Or, avec de vraies ambitions, de vrais enjeux, SpaceX rompt avec cet état d’esprit.

 

Alors SpaceX va-t-elle réussir à coloniser Mars ? Au vu de ses nombreuses réussites et de sa détermination sans faille, cela ne serait pas si étonnant que ça. En effet, si SpaceX respecte rarement ses délais, elle réalise néanmoins toujours ses promesses.

The following two tabs change content below.
mm

Martin Rabaud

Bordelais de 17 ans, étudiant en première année d'école de commerce. Curieux de l'actualité politique, économique, sociale et internationale.

Submit a Comment