Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Notre top 10 des meilleurs films de 2017

Notre top 10 des meilleurs films de 2017
La Rédaction

Comme chaque fin d’année, la rédaction de Radio Londres vous livre son top 10 des meilleurs films sortis au cinéma cette année en France. Après Divines l’année dernière, quel film sera sacré premier en 2017 par nos rédacteurs et rédactrices ? Verdict.


 

10. L’amant double (François Ozon)

Présenté en compétition officielle à Cannes, L’amant double surprend par sa mise en scène osée. Ozon filme une nouvelle fois un parcours de femme, incarnée par une Marine Vacth éblouissante. Elle forme un duo parfait avec Jérémie Renier, impeccable dans son double rôle. Ce thriller atypique et bluffant est une des réussites audacieuses de cette année 2017.

Copyright Mars Films.

 

9. Nocturnal Animals (Tom Ford)

Ford secoue ici nos peurs et nos démons pour nous livrer une petite pépite au rythme saccadé. Et quand à la fin, l’animosité retombe, ce n’est que pour mieux nous prendre à contre-pied. Nocturnal Animals est incontestablement un noctambule du grand écran, se jouant de la nuit et de la noirceur avec élégance.

Copyright Universal Pictures International.

 

8. 12 jours (Raymond Depardon)

Selon la loi de 2013, le délai maximal entre l’internement sous contrainte du malade et son audience au tribunal pour tenter d’obtenir une libération est de douze jours. Dans son documentaire éponyme, 12 jours, Raymon Depardon donne la parole à ceux et celles qu’on n’entend pas. Pris en étau entre l’avocat et le juge, les histoires des patients se succèdent face à la caméra. Près de 10 entretiens hallucinants entrecoupés par le passage de Depardon dans un hôpital psychiatrique. Un résultat époustouflant, où le génie de Depardon se fait le magnétophone d’une société en détresse.

Copyright Wild Bunch Distribution.

 

7. Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee)

Distribué dans seulement une vingtaine de salles en France et handicapé par un flop (révélateur) au box-office américain, Un jour dans la vie de Billy Lynn a pourtant été tourné en 3D, 4K et HFR 120fps — un format inédit, qui renforce drastiquement le réalisme des images projetées. Surtout, le film d’Ang Lee (dont on préfère ici taire l’intrigue, pour mieux vous la laisser se découvrir à vous) est d’une vérité, d’une grâce et d’une justesse extraordinaires, qui confrontent tout à la fois l’Amérique, la guerre et la société de l’image. 

Copyright Sony Pictures Releasing GmbH.

 

6. Detroit (Kathryn Bigelow)

Divisé en trois parties distinctes et infiniment complémentaires, Detroit apparaît comme une œuvre historique transcendante d’une richesse hallucinante. Le film de Kathryn Bigelow est une incroyable démonstration du talent de sa réalisatrice et de la puissance évocatrice et politique du septième art. Du cinéma engagé et engageant, bouleversant et indispensable.

Copyright Mars Films.

 

5. Coco (Lee Unkrich)

Après Vice Versa, Disney-Pixar signe un nouveau coup de maître avec Coco, film d’animation d’une sensibilité sans égal. Pour la première fois, le studio fait vivre les traditions du Mexique tout entier, tout en gardant le visuel irréprochable qui est le sien. Le petit Miguel, au travers de son aventure dans le monde imperceptible des morts, nous livre une belle leçon sur l’importance de la famille, du respect et de la musique.

Copyright The Walt Disney Company France.

 

4. Au revoir là-haut (Albert Dupontel)

Au Revoir Là-Haut est une interprétation aussi personnelle que fidèle au roman de Pierre Lemaitre, qui méritait le talent de tous ces artistes pour le porter du cinquième au septième art. De la musique de Christophe Julien aux masques de Cécile Kretschmar, ce composé sert une direction artistique phénoménale porté par des acteurs époustouflants. L’œuvre d’Albert Dupontel est un film grand public d’une grande intelligence, offrant différents niveaux de lecture. Assurément le meilleur film de son auteur, dans un registre où on ne l’attendait pas mais qu’il sert à merveille.

Copyright Gaumont Distribution.

 

3. Moonlight (Barry Jenkins)

La masculinité noire, thème central du film, n’aura peut-être jamais été aussi bien filmée. Adulte, devenu dealer comme Juan, tout en muscle et en bijoux en or, Chiron n’en est pas moins d’une extrême vulnérabilité lorsqu’il retrouve son amour de jeunesse. Loin, très loin de l’archétype du mâle dominant tétanisé par sa sexualité. A la place, il représente son personnage en plein questionnement, tout en fragilité et en acceptation. Barry Jenkins, le réalisateur, entrevoit alors avec sa caméra des instants qui sonnent comme une vérité pure ; et dans ces instants, Moonlight s’envole, haut, très haut, vers les étoiles.

Copyright David Bornfriend.

 

2. La La Land (Damien Chazelle)

Il est de ces films qui émerveillent, qui transportent totalement, qui démontrent par des idées brillantes de mise en scène la richesse du cinéma. La La Land prend au cœur, hypnotise, fait rire, souvent, et pleurer, parfois. On en sort avec une irrésistible envie de chanter, de danser, de rêver, et de vivre, simplement.

Copyright SND.

 

1. 120 battements par minute (Robin Campillo)

Historique, politique, romantique, engagé, fiévreux, tendre. Le troisième long métrage de Robin Campillo évoque de nombreux genres cinématographiques et alterne les procédés de mise en scène tout en transmettant des émotions qui restent durablement en mémoire. 120 battements par minute est un hommage vibrant à la lutte des militants et des patients, une sublime déclaration de guerre à la maladie et à l’indifférence. Il est notre film préféré de l’année 2017.

Copyright Salzgeber & Co. Medien GmbH.

 

On a aussi aimé : Grave, I am not your negro, Get Out, Closet Monster, The lost city of Z, Faute d’amour, The Square, Split, As boas maneiras, Le Caire Confidentiel, Patients, A voix haute, Monsieur & Madame Adelman, Barbara, Noces

 

Top réalisé à partir des tops personnels de Simon Wautier, Louis Faurent, Alizé Boissin, Timothé Perrier, Renaud Descamps-Bruandet, Claire Schmid, Hortense Crépin et Pablo Maillé.

The following two tabs change content below.

La Rédaction

Derniers articles parLa Rédaction (voir tous)

Submit a Comment