Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Trois choses à retenir des premiers pas du « Média »

Trois choses à retenir des premiers pas du « Média »
mm

Le lundi 15 décembre à 20h a eu lieu la première édition du JT du Média. Ce nouveau média, qui se définit comme « indépendant des puissances industrielles et financières », car financé par des citoyens lambdas, a beaucoup fait parler de lui ces derniers temps. Co-fondé par d’anciens cadres de la France Insoumise, on l’a beaucoup décrit comme « le journal de Mélenchon », ce que n’ont eu de cesse de réfuter ses créateurs. Que doit-on retenir de cette prestation ?


 

Une première réussie dans le fond mais en demi-teinte sur la forme

 

Les « Socios » l’attendaient avec impatience et c’est désormais chose faite ! Le Média a passé l’épreuve du feu et l’heure est désormais au débrief. Dans le fond, le journal a été fidèle à la ligne éditoriale annoncée sur le site web : un média résolument de gauche, social, féministe et écologique. Au menu du jour, les sujets traités sont notamment l’égalité homme/femme, les troubles en Iran, et la crise des réfugiés. Ceux-ci l’ont été avec sérieux, avec un point de vue que l’on connaît mais de manière tout à fait efficace et objective.

C’est sur la forme que cela pèche. Si l’on pouvait s’attendre à un format un peu original, peut-être même détendu, il n’en est rien. Il évident que le stress joue pour beaucoup dans l’attitude de Aude Rossigneux (présentatrice) et de Virginie Cresci (chroniqueuse), mais le ton global est extrêmement formel. Cela s’est traduit pour le téléspectateur par un sensation de rapidité, notamment dans la présentation de l’actualité en début de journal. Peu à peu, cela s’améliore, tout d’abord avec l’intervention de Catherine Kirpach puis la venue de l’invité du jour, Bruno Gaccio (Les Guignols), qui aura le mérite de détendre l’atmosphère. 

 

Se dissocier de la France Insoumise

 

Rentrons maintenant dans les détails. L’équipe du Média s’attache depuis des semaines à se dissocier du mouvement porté par Jean-Luc Mélenchon. Il serait aujourd’hui bien inutile de vouloir en faire l’organe de presse de la France Insoumise, comme le montrent la diversité des journalistes présents dans la rédaction et la multitude de mouvances de la gauche représentées.

Pour cette première édition, Le Média s’est pourtant attaché à marquer sa distance en ne nommant jamais le leader. C’est même Benoît Hamon qui a été au coeur d’un des sujets. Bruno Gaccio a en effet mis la question du revenu universel sur le tapis, espérant qu’une enquête de la rédaction ait lieu dessus. Une responsable syndicale de la CGT a également été mise à l’honneur lors de la chronique sur l’égalité salariale.

Le second point à noter est donc la volonté du Média de s’affranchir de l’ombre omniprésente du député de Marseille et de montrer une réelle « insoumission » à toutes formes de pressions.

 

S’imposer sur le créneau du 20h : un réel défi

 

Techniquement, ce journal marque de bons et de mauvais points. D’un côté, la qualité des images, les animations et l’ensemble du contenu visuel sont au point. Malheureusement, il semble que le site web n’a pas bien fonctionné, si bien qu’une grande partie des spectateurs (près de 10 000) est passée par les plateformes Facebook ou YouTube. Ces problèmes devront être vite résolus si Le Média aspire à fidéliser une large audience.

On sent concrètement, à travers ce premier 20h, que le nouveau né du paysage audiovisuel français cherche à prendre le contrepied de la presse mainstream française, en choisissant clairement une ligne éditoriale anti-Macron. Mais comment s’imposer dans un créneau dominé par les poids lourds que sont TF1 et France 2 ? La dernière problématique à laquelle devra faire face Le Média est donc de réussir à élargir une base pour l’instant faible, qui pourrait vite se réduire s’il ne se professionnalise pas et que l’attrait de sa nouveauté disparaît.

 

Être attrayant ; indépendant et reconnu comme tel ; et, enfin, professionnel au point de fidéliser un grand nombre de spectateur, telles sont les trois grandes problématiques qui sont ressorties lors de cette grande première, et auxquelles Le Média devra probablement répondre s’il veut progresser.

The following two tabs change content below.
mm

Martin Hortin

Etudiant en électronique mais passionné par l'écriture, l'actu, et le sport, j'espère pouvoir transmettre certaines clés pour une meilleure compréhension de notre monde !

Submit a Comment