Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Opinion

Adhérent de l’UMP, on m’empêche de voter

29 novembre 2014 |

En cette période électorale au sein de l’UMP, Steeven Murat, militant, dénonce l’absence de démocratie au sein de sa famille politique : son témoignage. Read More

[Opinion] Philippe Layat : l’agriculteur et le ballon rond

18 novembre 2014 |

La communauté du Grand Lyon et la société OL-Group ont décidé d’exproprier les terres d’un agriculteur de la région lyonnaise afin d’y construire une route censée relier la capitale des Gaules au nouveau Stade des Lumières. Depuis des années, Philippe Layat résiste comme il peut devant la très puissante société lyonnaise. Read More

[Opinion] La Commission Juncker n’a pas le droit à l’erreur, mais elle se donne les moyens d’échouer

18 septembre 2014 |

Mercredi dernier (le 10 septembre 2014) Jean-Claude Juncker, le nouveau président luxembourgeois de la Commission Européenne présentait sa nouvelle équipe qui sera soumise au vote d’approbation du Parlement Européen le 22 octobre prochain Read More

[Opinion] Affaire Cahuzac : pourquoi je pense m’abstenir en 2017 …

14 avril 2013 | 2

Jusqu’à présent, l’absention a toujours été pour moi une erreur, voire une faute grave aux obligations conférées par la république dans laquelle nous vivons. Read More

La revue de presse de Mateo Lordapik #1

25 février 2013 |

Une semaine, des journaux, des articles, ça se « stabilote », ça critique, c’est la revue de presse de Mateo Lordapik ! Read More

[Opinion] Courez au cinéma voir « Le Grand Retournement »

20 janvier 2013 |

C’est le 14 janvier à Lille qu’a eu lieu l’avant-première du nouveau film de Gérard Mordillat: Le Grand Retournement. Film qui adapte pour le cinéma une pièce de théâtre écrite par l’économiste Frédéric Lordon : D’un retournement l’autre — Comédie sérieuse sur la crise financière.

L’histoire.

Un tremblement de terre boursier menace d’enrayer la machine financière et les banques qui, par le truchement du crédit interbancaire, sont à un pas de l’implosion générale. Le libéralisme financier n’a à cet instant qu’un seul recours : l’étatisme. Commence alors un ballet entre financiers, banquiers, journalistes, conseillers ministériels et hommes d’état. Tout ceci en alexandrins, s’il vous plaît. Read More

[Opinion] Algérie: inconsistante repentance à la sauce hollandaise

29 décembre 2012 |

« Pendant 132 ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. Ce système a un nom, c’est la colonisation, et je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien. » Est-ce la déclaration d’un haut responsable algérien membre du Front de Libération Nationale (FLN)? Non, celle de François Hollande, Président de la République française. Read More

La peopolisation des politiques, ou le marasme des héros déchus

27 octobre 2012 | 1

Alors que le mur séparant vie privée et vie publique des politiques a longtemps semblé inébranlable, il n’en reste maintenant pas plus qu’une sombre ruine. A la une de la presse dite « respectable », les hommes d’Etat figurent également aujourd’hui, et ce, tout naturellement, dans la presse à scandale, appelée communément autrefois (et à juste titre) « la presse grivoise ».

Mais cette dérive à tendance populiste a-t-elle toujours existé ? La peopolisation de l’homme privé au profit de sa notoriété publique n’est-elle pas en train de cannibaliser la fonction qu’il exerce ? Et surtout, comment expliquer cette ouverture de la sphère privée ? Read More

[Opinion] L’école…et l’argent

14 octobre 2012 | 1

En vingt ans, la part de richesse nationale allouée à l’éducation et l’enseignement n’a pas varié. Certes, le montant de ce budget est passé de 93,6 milliards à 134,8 milliards entre 1990 et 2010 mais lorsque on regarde la situation en termes de PIB, en 1990, 6,6 % de la richesse nationale étaient utilisés pour l’éducation, alors qu’en 2010 ce chiffre est de 7 %. L’effort national consacré à l’éducation n’a donc que peu augmenté, mais les besoins n’ont fait que se multiplier en l’espace de vingt ans. Pourtant, la Finlande, qui fait office d’exemple en matière d’éducation et d’enseignement dans la zone euro, ne libère que 6,3 % de son PIB pour l’éducation. Bien qu’il soit évident que des sommes colossales sont nécessaires pour faire fonctionner correctement l’éducation, les différences de résultat viennent sans doute de la manière de le dépenser, pour l’Etat et pour les familles, tout autant que l’organisation du système lui-même. Read More